OMAR B, Le portrait d’un roi

Pour ses fans, c’est le roi du RnB. Un titre que le crooner « OMAR B », porte avec responsabilitĂ©.

omar b

L’affichage publique du savoir-faire dĂ©marre en 2004. Une chanson intitulĂ©e Tell me why atterrit sur les ondes de radio. Omar B vient de faire son apparition dans le cercle trĂšs restreint des chanteurs R&b au Togo.

premier single au succĂšs mitigĂ©; et retour Ă  la case Ă©cole de la musique, avant de revenir Ă©crire une des plus belles pages de l’histoire du R&b au Togo.

Le succĂšs fulgurant de ses Ɠuvres livrĂ©es au public Ă  partir de 2009, le porte au firmament des grandes signatures artistiques. OMAR B profite du coup de projecteur pour Ă©clater Ă  la face d’un grand public. L’album AmĂ©ssiamĂ© est mise en orbite en 2010, et parachĂšve l’écriture d’un nom Ă  grande rĂ©sonance dans le livre de la musique togolaise. L’opus, le 1er de sa carriĂšre, Ă©tale majestueusement des chefs d’Ɠuvres, AmĂ©ssiamĂ©, Ma prĂ©fĂ©rĂ©e, ObĂ©, Ogba, Trova. Des dĂ©sormais classiques qui conduisent simplement l’artiste sur le toit du hip hop togolais.
Au commencement d’un parcours AHIANGBAN OMAR (de son vrai nom), a un parcours. DĂšs 06 ans, son pĂšre, membre d’un groupe musical, lui transmet affectueusement le virus du chant et de la guitare. Deux armes que le jeune aiguise efficacement pour conquĂ©rir l’univers Rnb. InspirĂ© par des lĂ©gendes comme Michael Jackson, l’artiste forme d’abord un groupe, et lance en solo un 1er single, en 2004, avant de prendre la route pour un horizon dĂ©licieusement formateur. L’idĂ©e Ă©tait visiblement bonne. Puisque l’universitĂ© de Cap coast (Ghana), et le passage remarquable dans plusieurs groupes musicaux d’église au Ghana, lui fournissent des atouts pour affronter le monde des pros.

OMAR B, la rĂ©vĂ©lation d’un grand talent

De retour Ă  LomĂ© en 2007, les oreilles des mĂ©lomanes perçoivent d’abords le gĂ©nie de l’arrangeur. Il est Ă  l’origine de nombreux succĂšs des tubes des formations hip hop de l’époque. Le reste de l’ascension est une histoire connue. Mais ce qui est moins connu du grand public, c’est la rĂ©alitĂ© selon laquelle, le rappeur RX Patou aurait Ă©tĂ© celui qui a convaincu OMAR B de sortir enfin de l’ombre. AprĂšs avoir Ă©coutĂ© quelques titres enregistrĂ©s par le crooner, et qui Ă©taient enfoui au fin fonds des tiroirs des studios OB CONNEXION, le rappeur s’étonne de ce que ce potentiel ne soit pas diffusĂ©. Le single « AmĂ©ssiamĂ© » en main, Il prĂ©sente le chanteur Ă  quelques promoteurs dont TAM Akim Toutou qui deviendra son manager. Quelques mois plus tard, le Togo dĂ©couvre un grand talent.

Nous sommes en 2009.

La musique d’OMAR B est une alchimie sonore portĂ©e par une voix chaleureuse, suave, qui dit des textes agrĂ©ablement bien Ă©crits, et surtout, bien pensĂ©s. L’ensemble est transportĂ© par une musique rĂ©vĂ©latrice d’un certains Ă©tat d’esprit qui contamine joyeusement. Les notes et mĂ©lodies mettent Ă  nue un talent manifeste, reconnu par les critiques.
Une voix mature, tĂ©moin des annĂ©es de travail accomplies par l’artiste. Une voix qui visite aussi bien les mĂ©lodies soft qui nous bercent de chants d’amour, que des vibrĂ©s associĂ©es Ă  des rythmes endiablĂ©s et dĂ©chainĂ©s.
Le fond musical a un doigtĂ© clair. Une prĂ©cision des « frappes » qui positionne le chant dans son environnement. Une harmonie en fusion avec les thĂšmes choisis. La musique d’OMAR B, nous parle tout simplement.

OMAR B, les traces du succĂšs

Les dĂ©sormais classiques Ă©crits, composĂ©s et interprĂ©tĂ©s par OMAR B, lui permettent de tutoyer la cours des grands noms de la musique togolaise. AmĂ©ssiamĂ©, ObĂ©, Ma prĂ©fĂ©rĂ©e, Ogba, Croire en toi, Trova ou Lonlonwa ; ses chefs d’Ɠuvres sĂ©duisent. Le public fait de lui, le 1er artiste de sa gĂ©nĂ©ration Ă  remplir le palais des congrĂšs avec un 1er album. Un exploit rĂ©Ă©ditĂ© en 2012. AprĂšs avoir balancĂ© 2 singles, le palais des congrĂšs, salle comble, accueille OMAR B pour son deuxiĂšme concert exclusif Ă  LomĂ©. Le maitre d’Ɠuvre est sollicitĂ© de tous cĂŽtĂ©s. 02 tournĂ©es dans les stades de l’intĂ©rieur du pays. A chaque Ă©tape, la mĂȘme Euphorie. Plus de 10 000 personnes par spectacle.
A son actif, plus de d’une vingtaine de featuring au compteur. L’arrangeur quant à lui à signer prùs de 500 chansons à la date d’aujourd’hui.
PrĂšs de 10 000 exemplaires vendus pour le 1er effort discographique. Le 2Ăšme album en 6 mois s’est Ă©coulĂ© Ă  plus de 5000 exemplaires dĂ©jĂ . Le tableau des distinctions est noirci par un record de reconnaissances. 16 nominations pour 9 trophĂ©es dĂ©cernĂ©s depuis son 1er succĂšs il y a 04 ans. OMAR B est l’artiste le plus titrĂ© de sa gĂ©nĂ©ration. Le crooner n’est pas visible que dans les bacs. C’est une bĂȘte de scĂšne qui offre des « spectacles ». Il a une lecture trĂšs poussĂ© de la scĂšne. Danse, chorĂ©graphie, chant et musique. L’alchimie met en Ă©vidence une mise en scĂšne qui sert Ă  imager les prestations.

OMAR B, le chorégraphe et le peintre

Le dicton le dit si bien, jamais un sans deux. Et pour ĂȘtre complet, l’artiste multiplie les savoirs. Fin danseur, il est aussi chorĂ©graphe. OMAR imagine et met en scĂšne toutes les chorĂ©graphies de ses clips et de ses prestations scĂ©niques.

OMAR B, toujours en hĂ©ritier, apprend de son oncle l’art de la peinture. Cette facette de son champ artistique, reste un hobby pour l’artiste qui met ce talent beaucoup plus au service de ses proches.

OMAR B, l’aventure continue

Neuf (09) annĂ©es aprĂšs son 1er single sur les mĂ©dias, quatre (04) ans aprĂšs son 1er succĂšs, et 2 ans et demi aprĂšs son 1er album, OMAR B lance son 2Ăšme coffret sonore. Le temps, loin d’usurier ses qualitĂ©s, grandit de jour en jour, le potentiel de celui qui est reconnu, au vu des rĂ©sultats, le meilleur chanteur Rnb au Togo. 17 titres pour ouvrir une nouvelle page Ă  sa carriĂšre. L’opus « Lonlonwa » a pour mission d’ouvrir d’autres horizons au roi du Rnb togolais.